aliv-e.com - une division de Jalinis


ACCUEIL
CONTACT
QUI SOMMES-NOUS?
SHOPPING
CONFIDENTIALITÉ

FRANÇAIS
ENGLISH


Choisis la vie!

        

 

AIM GlucoChrom™

Diabète? GlucoChrom, un mélange unique de chrome, vanadium, margose, gymnema sylvestre pour une glycémie saine

Le style de vie a un impact direct sur la qualité de vie dans son ensemble. Nos choix de style de vie influent aussi sur nos proches et sur l'environnement dans lequel nous vivons. La vraie santé peut se définir par un corps sain et par l'effet positif que l'on produit sur les autres et sur l'environnement. Prendre la responsabilité de tous les aspects de sa vie est un travail à temps plein - mais qui offre de grosses récompenses.

L'un des principaux problèmes qui font obstacle à un style de vie sain implique les taux de glycémie. Le AIM GlucoChrom vous aidera à entretenir cet aspect de votre santé.


La glycémie

On entend beaucoup parler des effets nocifs d'une mauvaise alimentation sur la santé. On entend dire que cela donne lieu à l'obésité, que cela peut entraîner un risque accru de cancer et d'affections cardio-vasculaires, et que cela peut détériorer la santé dans son ensemble du fait d'un manque de nutrition. Une alimentation malsaine entraîne encore un autre risque, surtout si elle inclut de grandes quantités de glucides et de sucres simples : c'est son effet sur nos taux de glycémie.

La glycémie est la teneur du sang en sucre (glucose). Les glucides que l'on ingère sont décomposés par l'organisme pour produire des sucres qui sont absorbés dans le circuit sanguin et transportés à toutes les cellules du corps. Le glucose du sang alimente les cellules et leur fournit l'énergie nécessaire pour nous maintenir en bonne santé. Il est extrêmement important que les taux de glycémie demeurent stables, soit ni trop élevés ni trop bas.

Le mécanisme d'action

La quantité de glucose dans le sang est contrôlée en grande partie par une hormone appelée insuline. Lorsqu'on ingère des aliments et que l'organisme les transforme en sucres, le pancréas sécrète de l'insuline. Cette dernière fait office de guide, escorte le sucre dans le circuit sanguin, et va " frapper aux portes des cellules pour les ouvrir " et permettre au glucose d'y entrer. Lorsque le pancréas, l'insuline et les cellules ne fonctionnent pas en harmonie, cela peut donner lieu au diabète, maladie caractérisée par la présence d'un excès de sucre dans le sang.

Le diabète

Le diabète est une maladie caractérisée par l'accumulation du glucose dans le sang, et ceci pour deux raisons.

Le diabète insulinodépendant, connu sous le nom de diabète de type I ou diabète juvénile, est causé par l'altération du pancréas. C'est dans une région du pancréas, soit les cellules bêta des îlots de Langerhans qu'est synthétisée l'insuline qui escorte le sucre du sang aux cellules. Lorsque les cellules bêta ne fonctionnent pas ou fonctionnent mal, la production d'insuline est insuffisante et l'organisme manque de " guides " pour faire parvenir le sucre du sang aux cellules. De ce fait, le sucre demeure et s'accumule dans le circuit sanguin, ce qui élève le taux de glycémie.

Dans le cas du diabète non insulinodépendant, connu sous le nom de diabète de type II ou diabète de l'adulte, l'insuline est normalement sécrétée mais les cellules y résistent -un peu comme si elles " changeaient les serrures " pour empêcher l'insuline d'y faire pénétrer le sucre du sang. Ceci produit également des taux élevés de glycémie. Le diabète de type II est de loin de plus courant et représente 90 à 95 pour cent des cas de diabète.

Le diabète et les taux élevés de glycémie sont accompagnés d'une élimination fréquente d'urine, d'une soif intense, d'un appétit accru, d'une perte de poids inexpliquée, de la sécheresse de la peau et d'infections cutanées fréquentes, de vaginite récurrente, d'une vue trouble, de fatigue, de somnolence et de nausée. Le diabète peut éventuellement donner lieu, à long terme, à de graves complications qui peuvent accroître les risques d'athérosclérose et d'affections cardiovasculaires, de troubles de la vue et de cécité, de mauvaise cicatrisation des blessures, d'insuffisance rénale et d'altération du système nerveux.

Le soutien de la glycémie

Il est possible de maintenir des taux sains de glycémie par l'entremise de l'alimentation et de modifications du style de vie. Deux minéraux, soit le chrome et le vanadium, et deux plantes, la margose et la Gymnema sylvestre, sont tout particulièrement dignes d'intérêt dans ce domaine.

Le chrome
Le chrome est le principal minéral qui intervient dans la sécrétion d'insuline et une carence en chrome peut entraver la production et l'utilisation de l'insuline. Une carence en chrome peut en effet entraîner trois troubles directement liés au sucre du sang : des taux élevés de glycémie, l'incapacité des cellules à capter et à utiliser le sucre du sang (altération de la tolérance au glucose) et des niveaux plus élevés d'insuline.

 

Le chrome accroît la capacité de l'insuline à se lier aux cellules et améliore la sensibilité des tissus corporels à l'insuline. Ceci permet à l'organisme de mieux absorber et de mieux utiliser le sucre du sang. En d'autres termes, le chrome aide l'insuline " guide " à atteindre davantage de portes et à lubrifier la clé pour pouvoir ouvrir nos cellules au sucre du sang. Les études ont indiqué que le chrome abaisse réellement les taux de glycémie et d'insuline chez les sujets atteints de diabète de type II.

Le National Center for Complementary and Alternative Medicine des É.-U. a constaté que les données actuelles suggèrent que la supplémentation en chrome peut être bénéfique pour ceux qui souffrent d'intolérance au glucose, de diabète de type II, de diabète gestationnel et de diabète stéroïde.

Le vanadium
Bien que l'on ait déjà découvert en 1899 qu'une certaine forme de vanadium entraînait une baisse des taux de glycémie, ce n'est qu'à la fin des années 1970 que l'action du vanadium, semblable à celle de l'insuline, a été décrite pour la première fois. Le vanadium pourrait activer les récepteurs de l'insuline -rendant ainsi les cellules plus réceptives à la " clé " de l'insuline - et avoir ainsi une action semblable à celle de l'insuline.

Ceci a été appuyé par deux petits essais cliniques. Dans le cadre de l'un de ces essais, huit patients atteints de diabète de type II ont pris 50 mg de sulfate de vanadium deux fois par jour pendant quatre semaines. Le résumé de l'étude constate que le vanadium a été bien toléré et a produit de modestes réductions de la résistance au sucre du sang et à l'insuline hépatique. (Metabolism 45, no.9 (Septembre 1996) :1 130-5.)

Au cours d'un autre petit essai, on a administré du vanadium à six patients souffrant de diabète de type II. Les auteurs constatent qu'au bout de trois semaines, la sensibilité des patients à l'insuline s'est améliorée. (J. Clin. Invest 95, no 6(Juin 1995) :2 501-9). Dans le cadre d'un autre essai, on a comparé les effets du vanadium sur des sujets modérément obèses atteints de diabète de type II et sur des sujets non diabétiques. Les auteurs constatent, dans leur résumé, que " pour conclure, les petites doses de sulfate de vanadium administrées par voie orale ne modifient pas la sensibilité à l'insuline chez les sujets non diabétiques, mais améliorent réellement la sensibilité hépatique et musculaire squelettique à l'insuline chez les sujets atteints de diabète non insulinodépendant (type II), une amélioration due en partie au fait que ces doses stimulent l'effet inhibiteur de l'insuline sur la décomposition des lipides. Ces données suggèrent que le sulfate de vanadium pourrait améliorer un défaut dans la transmission des signaux par l'insuline spécifique aux sujets atteints de diabète non insulinodépendant. " (Diabetes 45, no 5 (Mai 1996) :659-66.)

La margose
La margose pousse dans les régions tropicales et notamment dans certaines parties de l'Amazone, d'Afrique orientale, d'Asie, des Caraïbes et dans toute l'Amérique du Sud. Elle est utilisée comme aliment aussi bine qu'à des fins médicinales.

La margose agit essentiellement de la même manière que le chrome : elle améliore la capacité de l'organisme à utiliser le sucre du sang et améliore la tolérance au glucose, c'est à dire la capacité de l'organisme à faire pénétrer le sucre du sang dans les cellules.

Dans le cadre d'une petite étude, on a constaté que la prise de 100 ml de jus de margose améliorait la tolérance au glucose de 73 pour cent au cours d'une épreuve standard d'hyperglycémie (J. Ethnopharmacology 17 (1986) : 277-282). Au cours d'une autre petite étude, on a constaté qu'un extrait aqueux du fruit de la margose abaissait les taux de glycémie de 54 pour cent. (Phytotherapy Res 7, no 4 (1993) : 285-289).

La margose offre encore un autre bienfait important: on a constaté, dans le cadre d'au moins une étude sur des animaux, que le jus du fruit de la margose produit une augmentation du nombre de cellules bêta, soit les cellules qui sécrètent l'insuline, dans le pancréas de rats diabétiques par comparaison à des rats diabétiques non traités. Les auteurs de l'étude suggèrent que la margose pourrait produire le renouvellement et le rétablissement des cellules bêta des îlots de Langerhans du pancréas qui produisent l'insuline (Diabetes Res Clin Pract 40, no 3 (Juin 1998) :145-51).

La Gymnema sylvestre
Tout comme c'est le cas du chrome et du vanadium, la Gymnema sylvestre aide à augmenter la tolérance au glucose. Comme la margose, elle pourrait aider le pancréas à produire de l'insuline.

La Gymnema a été administrée à des diabétiques de type I et II. Dans le cadre d'une étude de 27 patients atteints de diabète de type I, l'extrait de Gymnema a réduit les besoins en insuline et a abaissé les taux de glycémie à jeun. Le résumé constate que l'extrait de Gymnéma stimule la capacité du pancréas à produire de l'insuline, ce qu'elle accomplit peut-être en renouvelant/revitalisant les cellules bêta résiduelles des diabétiques de type I. (J. Ethnopharmacol 30 (1990) : 281-294).

Ces constatations sont appuyées par une étude effectuée sur des animaux. Les extraits de Gymnema administrés à des rats diabétiques ont réussi à doubler le nombre d'îlots pancréatiques (amas de cellules pancréatiques) et de cellules bêta (cellules qui produisent l'insuline). Ces résultats indiquent que la Gymnema pourrait améliorer la santé du pancréas. (J Ethnopharmacol 30 (1990) : 265-279).

Dans le cas du diabète de type II, on a administré, dans le cadre d'une étude, de l'extrait de Gymnema pendant 18 à 20 mois à 22 patients de type II qui prenaient des médicaments conventionnels. On a constaté, chez tous les patients, une baisse significative des taux de glycémie , et cinq des 22 patients ont pu maintenir leurs taux de glycémie sans aide des médicaments conventionnels. Comme c'est le cas pour les études mentionnés plus haut, les résultats ont aussi révélé des taux plus élevés d'insuline dans le sang, ce qui indique que la prise complémentaire de Gymnema par des patients diabétiques de type II pourrait renouveler/rétablir les cellules bêta du pancréas qui produisent l'insuline. (J Ethnopharmocol 30 (1990) :295-300).

AIM GlucoChrom

Le AIM GlucoChrom est un mélange unique de chrome, de vanadium, de margose et de Gymnema sylvestre. Ces substances ont été utilisés tant comme remèdes traditionnels que par les professionnels de la santé depuis de nombreuses années pour aider à maintenir des taux sains de glycémie. Leur action conjuguée permet à l'organisme d'équilibrer les taux de glycémie de façon naturelle.

Une dose quotidienne de 2 capsules contient
· 0.394 mg de citrate de vanadium fournissant 75 mcg de vanadium
· 450 mg de fruit de margose en poudre
· 500 mg d'extrait de feuille de Gymnema sylvestre
· 168 mg d'orge de marque LeafBrand fournissant 400 mcg de chrome par dose quotidienne.

Le chrome LeafBrand™ -un nouveau type de supplément de chrome

Le AIM GlucoChrom est le premier produit AIM qui incorpore une nouvelle méthode révolutionnaire de fournir du chrome à l'organisme. Ce produit utilise un système naturel à base d'orge pour l'apport de nutriments selon lequel le chrome est intégré à la matrice de la plante par l'entremise d'un procédé exclusif. Lié à la plante, ce chrome est reconnu par l'organisme et est extrêmement bien assimilé. Nous utilisons essentiellement la logique de la nature et celle de notre organisme pour obtenir ces résultats.

Dans le cas du AIM GlucoChrom, on fait pousser de l'orge en herbe par culture hydroponique (c'est-à-dire à l'aide de substances nutritives liquides, sans le support d'un sol). À un moment approprié de sa phase de croissance, on applique un procédé spécial pour modifier l'environnement de croissance et augmenter le taux de chrome. Nous pouvons ainsi faire pousser des feuilles d'orge contenant les quantités de chrome que nous spécifions. Ceci n'implique aucune hybridation ou modification génétique. Le chrome que nous obtenons à partir de ce procédé s'appelle du chrome LeafBrand.

Nous ne pouvons surestimer l'importance d'un système d'apport de ce genre. Traditionnellement, de nombreux suppléments de minéraux ont été fabriqués à partir de minéraux inorganiques - ceux qui sont extraits du sol ou synthétisés dans un laboratoire. Le corps humain n'assimile qu'une petite portion de minéraux inorganiques.

Les minéraux chélatés, c'est-à-dire liés à une substance organique, sont mieux assimilés jusqu'à un certain point, mais le degré d'absorption de la substance en question dépend du procédé de chélation. La plupart des chélates de minéraux sont des composés que l'on ne trouve pas normalement dans la nature et que l'organisme peut même considérer comme des substances étrangères.

Pour créer du chrome LeafBrand, nous utilisons une plante - et les plantes sont de parfaits usines de minéraux. Elles absorbent aussi bien les minéraux inorganiques que les minéraux chélatés et les transforment en petites molécules hydrosolubles. On a constaté que les minéraux liés aux plantes sont plus solubles dans des solutions simulant les liquides gastriques et intestinaux et sont donc potentiellement plus biodisponibles que les autres suppléments.

Le AIM GlucoChrom, par l'entremise du chrome LeafBrand, apporte à l'organisme du chrome lié à une plante, normalisé et absorbé avec facilité et efficacité.


Mode d'emploi

Prendre 1 capsule 2 fois par jour, de préférence avant un repas.
Bien refermer après l'ouverture et conserver dans un endroit frais, sec et sombre. Ne pas réfrigérer.

Questions et réponses

À qui le AIM GlucoChrom est-il recommendé?
Toute personne à risque d'hyperglycémie ou de diabète de type II devrait considérer la prise de AIM GlucoChrom.

Le AIM GlucoChrom est-il déconseillé dans certain cas?
Le AIM GlucoChrom est déconseillé aux enfants, aux femmes enceintes et à celles qui allaitent ainsi qu'aux personnes atteintes de diabète de type I. Il est recommandé aux personnes souffrant de diabète de type II et à celles qui prennent des hypoglycémiants par voie orale ou de l'insuline de consulter un professionnel de la santé avant de prendre du AIM GlucoChrom.

Puis-je prendre du AIM GlucoChrom en même temps que d'autres suppléments ou médicaments?
Il est recommandé aux personnes souffrant de diabète de type II et à celles qui prennent des hypoglycémiants par voie orale ou de l'insuline de consulter un professionnel de la santé avant de prendre du AIM GlucoChrom.

Provoque-t-il des effets secondaires?
Aucun effet secondaire important n'a été signalé.

Bienfaits et propriétés

· Aide à maintenir des taux de glycémie sains
· Aide à maintenir un style de vie sain
· Maintient les taux de glycémie qui produisent un niveau d'énergie soutenu
· Chrome LeafBrand spécial dérivé d'orge
· Formule synergique brevetée

Voir notre programme " Le contrôle de la glycémie ".

 

Cliquez ici pour commander GlucoChrom

 

Share |


Fini les tiques et les puces avec Pet Protector

Accueil | À propos de nous | Contactez-nous | Infolettre
Activités | Avertissement | Boutique | Éducation | Lectures

Les produits annoncés sur ce site ne sont pas destinés au diagnostic, au traitement, à la guérison ou à la prévention de maladies.
Vous devriez consulter un professionnel de la santé si votre état l'exige.

© aliv-e.com tous droits réservés 2016